Quel est le lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress ?

Encore désignés sous l’acronyme TMS, les troubles musculo-squelettiques représentent la principale maladie à l’origine des coûts d’indemnisation élevés en France. Plusieurs centaines de professionnels de différents secteurs d’activité en souffrent chaque jour.

D’ailleurs, ils constituent la cause de 87 % de cas d’absentéisme en France. À cette maladie, on reconnaît plusieurs facteurs déclencheurs, dont le stress. Découvrez dans cet article en quoi consistent les TMS, leurs facteurs de risques, leur rapport avec le stress, ainsi que leurs conséquences.

 

1. Définition de troubles musculo-squelettiques

Les TMS sont une maladie qui affecte des structures du corps humain qui se retrouvent à la périphérie des articulations. Ils touchent notamment les nerfs, les vaisseaux, les muscles, les bourses séreuses, les tendons, les capsules articulaires, etc.

Les troubles musculo-squelettiques affectent, le plus souvent, le bas du dos et les membres supérieurs, à savoir : le coude, l’épaule, le poignet, la main et même les doigts. Ils touchent rarement les membres inférieurs.

Les TMS se manifestent par des douleurs progressives lorsque le corps est mis en mouvement. Mais au début, ils apparaissent sous forme de perte de force musculaire, de maladresses ou de gênes.

À ce stade, les TMS ne se manifestent que lorsque l’individu exerce une activité ; et ils se calment lorsqu’il est au repos. Graduellement, les douleurs remplacent les gênes et deviennent permanentes et plus intenses.

Concrètement, les TMS les plus courants sont connus sous les appellations suivantes :

  •    Les lombalgies: elles se manifestent par des douleurs qui sont ressenties au bas du dos ;
  •     Les cervicalgies: qui représentent des maux au niveau du cou ;
  •     L’épicondylite: inflammation douloureuse du tendon du coude ;
  •     Le syndrome du canal carpien ;
  •   L’épaule douloureuse chronique ou syndrome de la coiffe des rotateurs au niveau de l’épaule.

 

2. Angoisse, stress et troubles musculo-squelettiques

Les scientifiques ont réussi à démontrer que les troubles musculo-squelettiques sont généralement liés au travail professionnel. En effet, le stress augmente non seulement l’apparition de troubles cardiaques et dépressifs, mais il augmente également les risques d’apparition des TMS.

Les ergonomes et les spécialistes de la santé au travail se sont mis d’accord sur les liens qui existent entre troubles musculo-squelettiques et stress. En plus, de nombreuses études confirment que le stress est à l’origine de cette maladie.

Même s’il s’est toujours avéré que les TMS sont engendrés par de mauvaises postures de travail, il a été indiqué que les travailleurs qui sont soumis à un stress chronique secrètent moins de cortisol, hormone qui intervient dans les mécanismes anti-inflammatoires de l’organisme.

En outre, le stress provoque la contraction de certains muscles du corps ; ce qui restreint également la circulation sanguine. Avec le stress chronique, le système musculo-squelettique est dans un état de constriction plus ou moins permanent.

Au fil du temps, la tension musculaire constante peut provoquer des blessures et des douleurs chroniques, notamment des douleurs dorsales et cervicales, et peut même entraîner des troubles secondaires comme les migraines.

Par ailleurs, il y a un lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress, en ce que ce dernier a un impact sur le système musculo-squelettique.

En effet, le stress modifie la façon dont le corps répond aux demandes physiques, en réduisant la douleur que le corps peut supporter. En un mot, le stress psychologique peut induire un stress physiologique et une tension musculaire.

 

3. TMS, facteurs de risque

Les facteurs de risque renvoient à l’ensemble des conditions qui favorisent l’apparition ou l’aggravation des troubles musculo-squelettiques.

 

I/ Les chocs mécaniques et les vibrations

Les travailleurs peuvent s’exposer à des vibrations du corps entier ou de certaines parties du corps. Les conducteurs de camions et de bus, par exemple, sont exposés à des vibrations transmises à l’ensemble du corps.

L’exposition à des vibrations localisées peut être causée par des outils électriques. Les vibrations affectent directement les nerfs, les muscles, les tendons et les articulations ; de quoi provoquer l’apparition des TMS.

 

II/ Les postures contraignantes

Toute position du corps peut être source d’inconfort et de fatigue si elle est maintenue pour une longue durée. La position debout, par exemple, est une posture corporelle naturelle qui, en soi, ne présente aucun risque particulier pour la santé.

Cependant, le fait de travailler longtemps en position debout peut provoquer des douleurs aux pieds, une fatigue musculaire générale et des douleurs lombaires.

En outre, certaines tâches et un mauvais aménagement des zones de travail peuvent amener les travailleurs à adopter des positions debout non naturelles.

Deux principaux aspects peuvent contribuer à l’apparition des TMS. Le premier concerne la position du corps. Lorsque des parties du corps sont dans des conditions proches des extrêmes de leur gamme de mouvements, il se produit un étirement et une compression des tendons et des nerfs.

Plus on adopte longtemps une posture fixe ou inconfortable, plus on est susceptible de développer des TMS.

Le deuxième aspect qui contribue aux TMS est le maintien du cou et des épaules dans une position fixe. En réalité, pour effectuer un mouvement contrôlé avec les membres supérieurs par exemple, les muscles du cou et de l’épaule se contractent et maintiennent la contraction aussi longtemps que la tâche l’exige.

En dehors de ces deux facteurs, le travail statique, la répétition, le froid sont autant d’autres facteurs de risque des TMS.

 

4. Conséquences des TMS

Les répercussions des TMS touchent au bien-être physique ainsi qu’à la vie professionnelle des travailleurs. En effet, le handicap, les restrictions d’aptitudes engendrées par les douleurs peuvent parfois être à l’origine de la désinsertion professionnelle des travailleurs.

De plus, au sein des entreprises, les absences répétées de ces derniers peuvent énormément affecter le travail collectif: à travers la désorganisation, le changement de la répartition des tâches, les remplacements répétés et la dégradation du client social.

Pour finir, retenez que les TMS sont des affections qui se manifestent par des douleurs au niveau des périphéries des articulations.

Touchant plusieurs travailleurs, elles sont occasionnées par les conditions de travail stressantes: comme les vibrations du corps, les postures contraignantes, le froid, etc.

Les conséquences des TMS sont les pertes d’autonomie majeures, la réduction de la qualité de vie, la réduction de la productivité et l’augmentation des dépenses médicales dues à l’invalidité des personnes actives.

Une étude entre Absentéisme maladie et santé au travail ici  

 

Vous pouvez allez voir las autres articles:

Troubles musculo-squelettiques

Tests et accessoires    

Quel est le lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress ?
Quel est le lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress ?
Quel est le lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress ?
Quel est le lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress ?
Quel est le lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress ?
Quel est le lien entre les troubles musculo-squelettiques et stress ?