C’est quoi la Rhizarthrose ?

La rhizarthrose est liée à l’arthrose, qui est l’abrasion de l’articulation de la selle du pouce. C’est le type le plus courant de maladie dégénérative des articulations que l’on trouve dans cette zone de la main.

La rhizarthrose peut provoquer des douleurs, une réduction de la force de préhension (avec la main atteinte) et une mobilité réduite.

Ces symptômes sont causés par l’usure chronique du cartilage, qui provoque le frottement des surfaces articulaires entre elles. Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner une perte progressive de cartilage dans l’articulation de la selle du pouce.

Les causes les plus fréquentes sont une mauvaise utilisation ou une sollicitation excessive. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses options de traitement conservateur et chirurgical.

 

1. Quelles sont les causes de la rhizarthrose ?

Dans l’articulation en selle du pouce, le premier métacarpien repose sur le grand trapèze du poignet comme une « selle ». Pour donner au pouce sa flexibilité, l’articulation en selle n’a qu’un faible ancrage osseux. Elle reçoit sa stabilité des muscles et des ligaments.

L’articulation en selle du pouce est relativement petite, mais c’est aussi l’une des articulations les plus sollicitées du corps, car elle permet la fonction de préhension et de maintien de la main.

Les principales causes de la rhizarthrose sont une surcharge permanente ainsi qu’un mauvais alignement de la position de l’articulation. Si les ligaments et les muscles sont affaiblis, l’articulation en selle du pouce peut devenir instable, ce qui entraîne une tension inappropriée.

Comme c’est souvent le cas pour les maladies dégénératives, le risque de rhizarthrose augmente avec l’âge. On estime qu’une femme sur quatre et un homme sur douze de plus de 70 ans en sont atteints, mais même les plus jeunes peuvent en souffrir.

La maladie se manifeste de plus en plus souvent au sein des familles et chez les femmes ménopausées. Cela suggère que les prédispositions génétiques, ainsi que les causes hormonales, jouent un rôle.

 

2. Quels sont les symptômes de la rhizarthrose ?

La perte de cartilage causée par une surcharge et un mauvais alignement de l’articulation provoque des douleurs articulaires chez les personnes concernées.

La tentative de stabilisation de l’articulation par les muscles entraîne une charge inégale, ce qui provoque des douleurs musculaires.

Au fil du temps, cela peut entraîner un raccourcissement des muscles et des modifications de la capsule articulaire, ce qui aura pour effet de limiter la mobilité.

Les symptômes seront particulièrement apparents lors des mouvements de maintien et de rotation, par exemple lors de la rotation d’une clé ou de l’ouverture d’un bouchon à vis.

 

3. Comment diagnostiquer la rhizarthrose ?

Le diagnostic de rhizarthrose est posé par un médecin par un examen minutieux et une palpation de l’articulation de la selle du pouce. Ce diagnostic est ensuite confirmé par une radiographie.

 

4. Comment prévenir la rhizarthrose ?

En règle générale, la rhizarthrose est traitée dans un premier temps de manière conservatrice. Une intervention chirurgicale est généralement inutile dans les premiers stades.

Pour éviter une progression de la perte de cartilage, la prévention et le traitement de l’affection ont en grande partie la même signification. La prévention est la clé de cette affection.

Il est important que les éléments articulaires soient positionnés de manière optimale les uns par rapport aux autres, en particulier lorsque l’articulation est sollicitée. De cette façon, la pression dans l’articulation est répartie de manière égale.

Les erreurs de positionnement de l’articulation doivent être compensées le plus rapidement possible. Il convient d’éviter les contraintes excessives et inadéquates dans la vie quotidienne.

 

5. Comment traite-t-on la rhizarthrose ?

 

I/ Traitement non chirurgical

Les traitements de la rhizarthrose sont basés sur l’étendue de l’abrasion de l’articulation et l’intensité de la douleur ressentie du fait de l’affection.

Pour soulager l’articulation malade et la stabiliser, on peut utiliser des attelles spéciales pour le pouce (orthèses).

Les modèles plus légers stabilisent spécifiquement l’articulation en selle du pouce sous tension sans restreindre la mobilité de la main.

Si la rhizarthrose est à un stade plus avancé, il est recommandé d’utiliser une orthèse, car elle permet de stabiliser l’articulation en selle et d’éviter une hyperextension de l’articulation à la base du pouce.

La douleur aiguë peut être soulagée par le refroidissement avec de la glace, l’utilisation d’anti-inflammatoires et l’application de pommades.

D’autres options de traitement sont les injections de cortisone, l’ergothérapie, la physiothérapie et l’acupuncture, entre autres.

 

II/ Traitement chirurgical

Si toutes les options de traitement conservateur sont infructueuses ou si la rhizarthrose est déjà à un stade avancé, il existe des alternatives chirurgicales.

Le traitement chirurgical de la rhizarthrose est une opération de sauvetage et n’est choisi que lorsque toutes les autres mesures ont été épuisées. Les médecins décident individuellement, au cas par cas, de la procédure la plus appropriée.

Une procédure courante est l’ablation du trapèze. Pour ce faire, le premier métacarpien est fixé par un tendon afin qu’il ne glisse pas dans le trou qui en résulte.

Après l’opération, le pouce est d’abord immobilisé pendant six semaines, mais une récupération complète peut prendre jusqu’à douze semaines. Comme l’un des éléments articulaires est maintenant manquant, il est également recommandé de stabiliser l’articulation en selle lorsqu’elle est exposée à une contrainte

Bien entendu, d’autres procédures chirurgicales peuvent être utilisées, comme l’immobilisation de l’articulation de la selle du pouce (arthrodèse) ou l’insertion d’une articulation artificielle.

Votre médecin vous proposera probablement plusieurs options de traitement, alors parlez-lui de toutes les possibilités. Assurez-vous de trouver celle qui vous convient le mieux.

Rhizarthrose

 

Vous pouvez allez voir las autres articles:

Troubles musculo-squelettiques

 

Tests et accessoires

 

C’est quoi la Rhizarthrose ?
C’est quoi la Rhizarthrose ?
C’est quoi la Rhizarthrose ?
C’est quoi la Rhizarthrose ?
C’est quoi la Rhizarthrose ?
C’est quoi la Rhizarthrose ?