Mal au cou Douleurs cervicales: Symptômes, causes et traitements (cervicalgies)

La cervicalgie est une affection fréquente qui peut être causée par un grand nombre de problèmes de santé différents. Elle peut aller de légère à sévère, les cas les plus graves pouvant indiquer un problème sous-jacent sérieux.

Votre cou et le haut de votre dos (colonne cervicale) sont constitués de sept os vertébraux qui soutiennent votre tête. Ces os sont séparés par des disques vertébraux, et sont renforcés par un réseau de muscles et de ligaments (tissu conjonctif).

Un problème au niveau de l’une de ces structures ou des nerfs situés dans ou à proximité de votre cou peut provoquer des douleurs cervicales.


Les douleurs cervicales légères à modérées peuvent généralement être traitées à domicile et s’améliorent en quelques semaines, mais il est important de consulter immédiatement un médecin si vous développez une douleur cervicale sévère de manière soudaine en raison d’une blessure, par exemple après un accident de voiture ou une chute.

Vous devez également consulter un professionnel de la santé si, en plus de la douleur cervicale, vous ressentez un engourdissement ou une perte de force dans les bras ou les mains, ou une douleur fulgurante dans le bras.

 

1. Signes et symptômes des douleurs cervicales

Les douleurs cervicales peuvent être caractérisées par les symptômes suivants :

  • Douleur persistante
  • Douleur lancinante
  • Brûlure ou picotement
  • Sensibilité à une légère pression (flèche vers le haut)
  • Douleur qui s’aggrave lorsque vous maintenez votre tête au même endroit pendant un certain temps.
  • Serrement ou spasmes musculairesflèche droite vers le haut

La douleur cervicale peut être axiale (limitée principalement au cou) ou radiculaire (s’étendant à des zones telles que les épaules ou les bras). Elle peut être accompagnée d’un mal de tête, d’un engourdissement ou de picotements dans un bras ou dans les deux.

La douleur cervicale peut également être aiguë, c’est-à-dire durer quelques jours ou quelques semaines, ou chronique, c’est-à-dire durer plus de trois mois ou plusieurs années.

 

2. Causes et facteurs de risque des douleurs cervicales

Les douleurs cervicales peuvent être causées par divers problèmes de santé, dont les suivants :

  • Muscles froissés
  • Arthrite
  • Hernie discale, dégénérescence discale
  • Nerfs pincés et éperons osseux (compression nerveuse)
  • Traumatisme ou blessure (flèche vers le haut)
  • Excroissances, y compris les tumeurs et les kystes (dans de rares cas)flèche haut droite


Les facteurs suivants sont connus pour augmenter le risque de développer des douleurs cervicales :

  • L’âge avancé
  • le stress mental
  • Activité physique intense
  • le surpoids ou l’obésité
  • Le fait d’être une femme droite
  • Conduire ou voyager sur de longues distances
  • Travailler de longues heures devant un ordinateur
  • Baisser souvent le cou, par exemple pour regarder son téléphone.
  • Porter des sacs lourds en bandoulière
  • Mauvais alignement pendant le sommeil
  • Fumer la flèche vers le haut

 

3. Comment les douleurs cervicales sont-elles diagnostiquées ?

Votre médecin diagnostiquera votre maladie sur la base de vos antécédents médicaux et d’un examen physique. Au cours de cet examen, il vérifiera la sensibilité, l’engourdissement et la faiblesse de votre cou.

Il vous interrogera également sur vos activités régulières et sur toute blessure antérieure qui aurait pu contribuer au problème, comme une hernie discale.

Dans certains cas, votre médecin peut décider que des examens d’imagerie de votre cou sont nécessaires, notamment les suivants :

 

Radiographie Ce test peut révéler des changements dégénératifs qui peuvent exercer une pression sur les nerfs.

Tomodensitométrie (CT) Cet examen combine des images radiologiques pour créer une coupe transversale détaillée des structures de votre cou.

Imagerie par résonance magnétique (IRM) Un champ magnétique et des ondes radio créent des images détaillées de certaines parties de votre corps.

 

D’autres tests peuvent aider au diagnostic, notamment :

Étude de la conduction nerveuse Cette procédure mesure les impulsions nerveuses lorsqu’une petite quantité de courant électrique est appliquée, afin de détecter les nerfs endommagés.

Electromyographie (EMG) Ce test consiste à insérer une électrode en forme d’aiguille dans les muscles pour mesurer leur activité électrique, afin d’aider à détecter les lésions des nerfs menant aux muscles.

Analyses sanguines Certains marqueurs d’inflammation ou d’infection peuvent aider à identifier les affections qui contribuent aux douleurs cervicales jusqu’à la flèche.

 

 

4. Comment Pronostiquer des douleurs cervicales

La gravité de votre douleur au cou, sa durée et sa probabilité de disparaître d’elle-même dépendent de l’affection sous-jacente à l’origine de votre douleur.

Si votre douleur cervicale est due à un muscle froissé, elle répondra très probablement aux soins personnels et s’améliorera avec le temps.

Cependant, les affections plus graves peuvent nécessiter un traitement prolongé, des procédures et éventuellement une intervention chirurgicale pour obtenir une amélioration significative.

 

5. Combien dure la douleur cervicale

La douleur cervicale peut être aiguë, c’est-à-dire durer quelques jours ou quelques semaines, ou chronique, c’est-à-dire durer 12 semaines ou plus. La durée de votre douleur dépend de la cause sous-jacente et de sa gravité.

Si votre douleur cervicale dure plus de quelques jours ou s’aggrave, ou si elle interfère avec votre vie quotidienne, il est conseillé de consulter votre médecin.

 

6. Les différentes options de traitement pour les douleurs cervicales

Les traitements recommandés pour les douleurs cervicales varient en fonction de la cause de votre douleur. En général, les objectifs du traitement sont de soulager la douleur et d’améliorer la fonction.

La plupart des formes de douleurs cervicales légères à modérées répondent bien aux soins personnels et aux traitements conservateurs, généralement en deux ou trois semaines. Si votre douleur n’est toujours pas résolue, votre médecin peut vous recommander d’autres traitements.


Les options d’auto-soins qui peuvent aider à résoudre les douleurs cervicales sont les suivantes :

  • Prendre des analgésiques en vente libre (OTC).
  • Utiliser des compresses de chaleur ou de glace, ou alterner entre les deux.
  • Étirements doux et exercices pour le cou
  • Se reposer

 

I/ Quand consulter un médecin

Vous devez appeler votre médecin si vous avez une douleur persistante au cou qui interfère avec votre travail ou vos activités quotidiennes.

Bien que les douleurs cervicales ne constituent généralement pas une urgence médicale, vous devez consulter immédiatement un médecin si l’une des situations suivantes s’applique à votre douleur :

  • Elle se développe après un accident ou un traumatisme.
  • Elle s’accompagne d’un engourdissement ou de picotements dans les bras, les épaules ou les jambes.
  • Elle s’accompagne d’une faiblesse dans les bras ou les jambes.
  • Vous avez des maux de tête, des étourdissements, des nausées ou des vomissements.
  • Vous avez une perte de contrôle de la vessie ou des intestins.
  • Vous avez des frissons, de la fièvre ou une perte de poids inexpliquée.

 

II/ Options de médication

Les médicaments en vente libre les plus courants pour soulager les douleurs cervicales sont l’acétaminophène et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’aspirine ou l’ibuprofène.

Si les médicaments en vente libre ne sont pas assez puissants pour soulager votre douleur, votre médecin peut envisager de vous prescrire ou de vous administrer les médicaments suivants :

  • Autres Anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Relaxants musculaires
  • Antidépresseurs tricycliques
  • Injections de stéroïdes

 

III/ Thérapie physique


Certaines affections à l’origine de douleurs cervicales, notamment les muscles tendus, peuvent bénéficier d’une thérapie physique.

Un kinésithérapeute peut vous enseigner des exercices pour vous aider à renforcer les muscles de votre cou, ainsi que vous aider à corriger votre posture et votre alignement.

 

Les traitements suivants peuvent également être administrés par un kinésithérapeute ou un autre thérapeute:

 

Stimulation électrique transcutanée des nerfs (TENS) Cette thérapie délivre des impulsions électriques à travers la peau pour aider à soulager la douleur.

 

Traction: Cette thérapie utilise un appareil spécialisé pour étirer doucement votre cou, et peut être utile si l’irritation de la racine nerveuse est la cause de votre douleur.flèche droite vers le haut

 

Chirurgie: La chirurgie est rarement nécessaire pour les douleurs cervicales, mais elle peut être recommandée en cas de compression des racines nerveuses ou de la moelle épinière.

Dans ce cas, la chirurgie consiste à retirer les tissus qui exercent une pression sur les nerfs. La chirurgie peut être pratiquée pour réparer des disques endommagés ou comprimés dans votre colonne vertébrale, ou pour fusionner des vertèbres lorsque la réparation des disques n’est pas possible.

 

IV/ Thérapies alternatives et complémentaires

Si votre douleur au cou est due à l’arthrite ou à une affection articulaire connexe, il est possible que la prise d’un supplément de curcuma (curcumine) soit utile.

En fait, certaines études ont montré que les suppléments de curcuma peuvent avoir une efficacité similaire à celle de certains médicaments Anti-inflammatoires non stéroïdiens dans ce domaine.


Parmi les autres thérapies alternatives susceptibles de soulager les douleurs cervicales, citons:

  • L’acupuncture
  • Les soins chiropratiques
  • Le massage

 

7. Prévention des douleurs cervicales


Les douleurs cervicales ne peuvent pas toutes être évitées, mais le maintien d’une bonne posture en gardant les épaules droites sur les hanches et les oreilles au-dessus des épaules.

Elle peut aider à réduire les risques de développer des douleurs cervicales.


D’autres modifications simples peuvent également aider :

  • Si vous travaillez à un bureau, ajustez votre installation pour que votre écran d’ordinateur soit à la hauteur de vos yeux et que vos genoux soient légèrement plus bas que vos hanches lorsque vous êtes assis.

 

  • Évitez de porter des sacs lourds sur votre épaule.

 

  • Dormez avec la tête et le cou alignés avec le reste du corps. Les spécialistes  recommandent d’essayer de dormir sur le dos, les cuisses surélevées sur des oreillers, afin d’aplatir les muscles de la colonne vertébrale.

 

 

8. Complications des douleurs cervicales

 

Les douleurs cervicales peuvent rendre difficile l’accomplissement des tâches quotidiennes, qu’il s’agisse de conduire une voiture, de travailler sur un ordinateur ou de faire la cuisine.

 

Bien qu’il soit peu probable que la plupart des douleurs cervicales entraînent des dommages à long terme, il est conseillé de consulter un médecin si la douleur dure plus de quelques jours ou s’aggrave avec le temps.

Votre médecin peut s’assurer que vous ne souffrez pas d’une affection sous-jacente grave nécessitant un traitement.

 

 

9. Recherche et statistiques : Combien de personnes souffrent de douleurs cervicales ?

 

On pense que les douleurs cervicales touchent environ une personne sur trois au moins une fois par an, ce qui en fait un symptôme très courant, selon la Cleveland Clinic.

D’autres estimations ont toutefois révélé que les douleurs cervicales étaient un peu moins fréquentes.

Une étude publiée en mars 2020 dans la revue BMJ a révélé que les douleurs cervicales touchaient 3,6 % des personnes dans le monde en 2017, un chiffre qui n’avait pas beaucoup changé depuis 1990.

La Norvège avait le taux le plus élevé de douleurs cervicales dans le monde, avec une prévalence de 6,2 pour cent.

Une autre étude, publiée en mai 2017 dans le Brazilian Journal of Physical Therapy, a examiné un échantillon d’adultes âgés de 20 ans et plus issus de la population générale. Elle a révélé que 20,3 % des participants ont signalé des douleurs au cou, et que les personnes veuves ou séparées étaient plus de deux fois plus susceptibles de le faire.

Parmi les autres facteurs associés à un risque accru de douleurs cervicales, citons un revenu et un niveau d’éducation inférieurs, le fait d’être assis ou penché pendant le travail ou d’avoir deux problèmes de santé ou plus.

 

Vous pouvez allez voir las autres articles:

 

Troubles musculo-squelettiques

 

Tests et accessoires

 

 

Mal au cou Douleurs cervicales: Symptômes, causes et traitements (cervicalgies)
Mal au cou Douleurs cervicales: Symptômes, causes et traitements (cervicalgies)
Mal au cou Douleurs cervicales: Symptômes, causes et traitements (cervicalgies)
Mal au cou Douleurs cervicales: Symptômes, causes et traitements (cervicalgies)
Mal au cou Douleurs cervicales: Symptômes, causes et traitements (cervicalgies)
Mal au cou Douleurs cervicales: Symptômes, causes et traitements (cervicalgies)