Formation Ergonomie Comment en profiter ?

L’évolution perpétuelle du monde est marquée par l’apparition de nouveaux métiers, de nouveaux outils et techniques de travail. Il s’en suit un élargissement de la terminologie du travail avec la naissance de nouveaux concepts. Cet article aborde quelques facettes de la notion d’ergonomie. Que doit-on savoir de l’ergonomie et des notions élémentaires connexes ? Comment réduire des troubles physiques et psychosociaux par la formation ergonomie ? Quel est l’apport de l’ergonomie dans l’aménagement des milieux de travail ? Trouvez toutes les explications dans la suite de l’article. (Formation Ergonomie). observation

1. L’ergonomie : qu’est-ce que c’est ?

Une définition classique présente l’ergonomie comme une science, celle qui étudie les conditions de travail et les relations liant le travailleur à la machine de travail. On entend par machine de travail l’ensemble des outils et moyens de production. Cette étude prend en compte aussi les rapports entre l’homme d’une part et les méthodes et espaces de travail d’autre part. Cette définition a évolué dans le temps, et varie légèrement d’une organisation ou association internationale à une autre. Ainsi, pour la SELF (Société d’Ergonomie de Langue Française), l’ergonomie est l’adaptation du travail au travailleur. Cela implique la maîtrise de connaissances scientifiques indispensables à la conception d’équipements, dont l’utilisation garantit le confort, l’efficacité et la sécurité. À cette approche donnée par la SELF en 1970, s’apparente celle fournie en 2000 par l’IEA, l’association internationale des sociétés d’ergonomie. Selon cette dernière, l’ergonomie prend en compte aussi bien l’étude des relations entre l’homme et son environnement de travail que la mise en œuvre des principes qui découlent de cette étude scientifique. On comprend de ces définitions que l’ergonomie relève de deux domaines de connaissances : les sciences humaines (notamment la psychologie, la sociologie et la médecine) puis les sciences de l’ingénieur. Le premier volet traite du comportement de l’homme, et le second s’intéresse à l’équipement technique de travail. La pluridisciplinarité de l’ergonomie est ainsi établie. (Formation Ergonomie).

lire

2. Formation Ergonomie: Maîtriser les notions de base en ergonomie

Comme c’est le cas en toute discipline, l’ergonomie a un vocabulaire spécifique bien enrichi. Ici, il sera question de faire découvrir et d’expliquer quelques notions de base qu’il faut maîtriser. Deux mots constituent la base du vocabulaire ergonomique ; les autres s’y greffent. Il s’agit du couple tâche/activité. La tâche, c’est tout ce qu’il y a à faire ; c’est comme l’a défini Montmollin, un ensemble de buts à atteindre dans des conditions données. Et un ensemble de tâches sera désigné par l’expression « domaine de tâches ». Pour mieux cerner ce sens du mot « tâche », il faut d’abord comprendre celui de « but », à ne pas confondre avec l’objectif. Si l’un est relatif à une seule tâche, à une finalité à court terme, l’autre renvoie plutôt à la finalité à long terme d’un domaine de tâches. Une autre nuance à faire : entre tâche et activité. À la différence de la tâche qui est une prescription, un devoir à accomplir, l’activité désigne le processus de réalisation de ce devoir. Celui qui exécute la tâche est appelé opérateur. Pendant l’exécution d’une tâche quelconque, l’opérateur est tenu de développer une ou plusieurs activités psychologiques ou physiologiques particulières. Ces activités sont appelées les « exigences de la tâche ». Comme exigences d’une tâche, on peut citer la posture particulière requise, les habiletés manuelles indispensables, la mémorisation de certaines informations particulières, etc. À ce niveau, le risque de confondre aptitudes et exigences de tâche est très élevé. Et pourtant, il s’agit de notions différentes dans la littérature ergonomique. En effet, les exigences d’une tâche ont un aspect particulier et sont spécifiques à ladite tâche, tandis que les aptitudes sont des compétences d’ordre général. (Formation Ergonomie). cherche

3. Utiliser l’ergonomie pour réduire les TMS et les  Risques PsychoSociaux

La science ergonomique a un vaste champ d’applications. La réduction des TMS et des RPS sont deux exemples majeurs.  

I/ L’ergonomie comme solution à la réduction des Troubles Musculo-Squelettiques

Formation Ergonomie: La réduction des TMS passe par quelques mesures préventives, dont la plus importante consiste à réduire autant que possible les contraintes professionnelles. Pour ce faire, un soin rigoureux doit être accordé à la conception des équipements et outils de travail. Les dimensions des postes de travail doivent respecter les normes et recommandations anthropométriques. D’autres conseils pratiques sont indiqués par les ergonomes pour rester à l’abri des Troubles Musculo-Squelettiques :
  • opter pour les machines moins vibrantes ;
  • éviter la répétition des mêmes gestes à longueur de journée ;
  • réduire la préhension des charges trop lourdes.
L’information et la formation en ergonomie sont de puissants moyens de lutte contre les TMS. Car, mieux le travailleur est informé, mieux il respecte les mesures préventives. Un agent formé en ergonomie est prédisposé à identifier et signaler précocement les pathologies afin d’accélérer leur traitement. (Formation Ergonomie).

mal de dos

II/ Réduire les Risques Psycho Sociaux par l’ergonomie

Formation Ergonomie: L’expertise de l’ergonome n’occulte pas la prévention et la gestion des risques psychosociaux. Dans une démarche scientifique, l’expert fait d’abord l’état des lieux en matière de facteurs de risques RPS. Ensuite, il intervient sur des paramètres précis que sont :
  • la difficulté du travail et la masse horaire ;
  • les contraintes émotionnelles (existence de tensions entre le travailleur et le public) ;
  • les relations sociales entre collègues, etc.
À l’issue de ces travaux, l’ergonome, en collaboration avec les acteurs du travail, élabore une méthode, dont la mise en œuvre aboutit à la maîtrise des risques psychosociaux (Formation Ergonomie).

rythme

 

4. Aménagement des espaces de travail

Formation Ergonomie: Un espace de travail aménagé est synonyme de santé et de bien-être pour le travailleur ; de hausse de productivité et d’amélioration d’efficacité pour l’entreprise. Mais comment créer un tel espace ? En prélude à toute création d’espace de travail ergonomique, il faut étudier et prendre en compte les attentes des collaborateurs. Cela est gage d’épanouissement et de motivation pour les travailleurs. L’aménagement de l’espace de travail doit tenir compte d’un critère fondamental : la possibilité de se déplacer à l’intérieur de l’espace. Cette liberté de mouvement permet au travailleur de choisir les lieux adaptés aux tâches spécifiques. De même, pour des réunions circonstancielles, la disposition des postes de travail doit favoriser les échanges entre collaborateurs issus de différents départements. La communication s’en trouve facilitée et la proximité renforcée. (Formation Ergonomie).  Livre sur l’ergonomie   Vous pouvez allez voir las autres articles: Troubles musculo-squelettiques Tests et accessoires   [ggiesshortcode]